03 44 28 55 00

06 67 92 28 89

Faut-il souscrire un PER avant la fin de l'année ?

Posté le : 09/11/2020

La crise sanitaire a renforcé l’inquiétude des Français pour leur retraite et démontré que la clé d’une bonne préparation reste l’épargne.

Pour inciter les Français à préparer financièrement leur retraite, un nouveau dispositif a été lancé il y a un an, dans le cadre de la loi Pacte : Le plan épargne retraite (PER). Il s’agit d’une enveloppe juridique et fiscale qui permet de se constituer un complément de retraite, en plus des régimes obligatoires.

Dans un souci de simplification, le PER remplace tous les produits existants de l’épargne retraite : du Perp au Perco, en passant par le Madelin ou le Prefon. Ce qui permet d’effectuer facilement des transferts entre les produits. Le capital placé sur un PER est en principe bloqué jusqu’à la retraite, sauf en cas de décès, invalidité, ou pour l’acquisition d’une résidence principale.

Des avantages fiscaux à la clé

En outre, cette enveloppe offre de nombreux avantages fiscaux. D’abord, le PER propose de bénéficier d’une ristourne fiscale à l’entrée. Les versements volontaires sont déductibles de l’assiette de l’impôt sur le revenu à hauteur de 10% de vos revenus d’activité de l’année écoulée, avec un plafond maximum de 32 419 euros pour 2020. Et si vous n’utilisez pas ce plafond une année, le montant est reporté sur les trois années suivantes.

Le PER offre aussi la possibilité de renoncer à cet avantage « en entrée » pour bénéficier d’une fiscalité plus légère à la sortie, à l’âge de la retraite. Et ce quel que soit le mode de sortie choisi, le retrait du capital en une seule fois ou le versement d’une rente. En effet, si vous choisissez la rente, l’abattement auquel vous aurez le droit sera bien supérieur à celui qui s’applique si vous déduisez vos versements. Pour en sortie en capital, toutes les sommes que vous avez versées seront exonérées d’impôt, seuls les gains étant soumis à la flat tax (30%).

Faut-il souscrire un PER ?

Si vous ne payez pas l’impôt sur le revenu, le PER n’a pas vraiment d’intérêt pour vous. Privilégiez l’assurance vie qui restera disponible à tout moment en cas de besoin durant votre vie active.

Pour les contribuables avec taux marginal de 11%, un versement sur le PER pourra faire bénéficier d’une économie d’impôt appréciable. Toutefois, cet avantage semble insuffisant pour justifier d’une indisponibilité de votre épargne jusqu’à votre départ en retraite. Privilégiez là aussi des versements sur un contrat d’assurance vie.

Imposé dans la tranche des 30 % ? Vous devez privilégier le PER pour profiter d’un surplus d’intérêts. L’avantage fiscal à l’entrée est significatif puisque vos versements déductibles vous procureront une économie d’impôt de 30%. Toutefois, dans de nombreux cas, la taxation à la sortie sera équivalente : 30% pour les versements taxés à l’IR et 30% pour les gains soumis à la Flat Tax.

Mais alors en quoi le PER peut-il être intéressant sans écart d’imposition ? Il faut en réalité considérer l’opération comme une avance de trésorerie du fisc. Grâce au PER, vous allez pouvoir placer et faire fructifier pendant de nombreuses années de l’argent que vous auriez dû payer en impôts.